mardi 22 novembre 2011

Léviatemps

Sur fond d'exposition universelle à Paris, à l'aube du XXè siècle, une histoire de crimes horribles dont les victimes sont des prostituées... L'histoire est prenante, même s'il lui manque un petit quelque chose, en particulier dans les dernières pages...

Incipit :
Je m'appelle Guy.
Et je suis un lâche.
La pluie qui cogne contre les tuiles de la soupente sonne à ses oreilles tels des sanglots. Dans ce grenier qui est maintenant son antre, les quatre lucarnes laissent entrer l'éclat de chaque éclair comme l'embrasement de magnésium des flashes d'appareil photo, éclaboussant d'une lumière blanche chaque recoin, jetant les ombres sur le plancher gris. Mais la flamme de la bougie qui trône au milieu du grenier, elle, reste imperturbable.

1 commentaire:

jessica zariquiégui a dit…

J'ai découvert, si je puis dire, Chattam à ses débuts. Cocorico, un auteur français de la trempe de Monsieur Grangé. Celà dit ses dernières parutions ne m'ont pas laissées de souvenirs indéfectibles contrairement à ses premiers écrits. Ceux ci ne figurant pas dans votre bibliothèque, je ne pourrai que vous recommander vivement " la trilogie du mal " dont le premier volet est " l'âme du mal " que je trouve mémorable.